Leader européen
du financement aux particuliers

Raphaël Guastavi – ADEME : Et si on réparait pour réduire la consommation et réutiliser des produits destinés à être recyclés ?

22 Mai 2024
32min 27s

Obsolescence logicielle, prix des pièces détachées, achats compulsifs, manque d’informations ou encore manque d’entretien…

 

Si 85% des Français envisagent la réparation de leurs produits en panne, seulement 30% le font vraiment : un écart justifié par une réparation parfois plus coûteuse que l’achat d’un produit neuf ! Ce coût perçu ou réel est un frein évident à la réparation, alors que cette dernière permet d’allonger la durée de vie des produits, de limiter l’exploitation de nouvelles ressources et donc de contribuer à préserver la planète.

 

Pour inverser cette tendance et accompagner l’évolution des habitudes de consommation des Français, l’ADEME, l’Agence de la Transition Écologique, a pour mission de mettre en place plusieurs leviers d’action qui tendent à améliorer le cycle de vie des produits notamment électriques et électroniques en rendant la réparation plus accessible à tous.

 

Dans cet épisode d’On The Way, Raphaël Guastavi, Directeur Adjoint Économie Circulaire à l’ADEME nous explique comment l’ADEME a mis l’accent sur la nécessité de produire et de consommer différemment, en privilégiant la sobriété et la préservation des ressources.

 

Il nous partage tout d’abord son parcours, empreint dès le début d’une sensibilité pour l’environnement et l’écologie. Puis comment, d’une spécialisation sur l’étude des déchets des ménages et leur traitement au sein des collectivités locales, il œuvre aujourd’hui à l’échelle nationale, pour diminuer l’impact environnemental des ménages et des entreprises.

 

Entre fonds Réparation, fonds Réemploi, bonus réparation et réparateurs agréés QualiRépar ; Raphaël nous explique comment l’ADEME contribue à accompagner les Français dans la réduction de leurs impacts environnementaux grâce à l’économie circulaire en favorisant le réemploi et la réparation.

 

Un podcast inspirant pour celles et ceux qui aspirent à une consommation plus responsable et plus durable, disponible sur toutes vos plateformes d’écoutes préférées !

 

Et retrouvez-y également tous les autres épisodes “On The Way” !

Bonne écoute !

Et pour aller plus loin, vous trouverez ci-dessous les références des études et articles cités par Raphaël :

 

 

  • Dans un contexte où des évolutions dans nos modes de vie, nos modes de consommation et de production s’imposent, l’ADEME a lancé un nouveau baromètre sur les questions de sobriétés et modes de vie pour mieux appréhender les évolutions des pratiques et conditions de mise en œuvre de démarches collectives et individuelles de sobriété et les incidences positives et négatives sur les différents publics.

 

  • La consommation de biens «durables» ou «semi-durables» occupent une place de plus en plus importante dans la répartition des dépenses des ménages, notamment dans le domaine du logement et de ses équipements (meubles et électroménagers), de la communication (technologies de l’information et de la communication) et des loisirs (par exemple, les équipements sportifs). Cette étude est la suite d’une première étude de l’ADEME visant à poursuivre l’évaluation environnementale de produits de consommation.

 

  • Découvrez les impacts économiques et environnementaux associés à l’allongement de la durée d’usage d’équipements électriques et électroniques, à l’échelle d’un foyer français dans cette nouvelle étude.

     

  • Cette étude vise à connaître les perceptions et les pratiques des Français en 2019 en matière de réparation et de caractériser leurs évolutions par rapport aux résultats de la précédente étude en 2014,

 

  •  Outil de lutte contre l’obsolescence – programmée ou non – pour éviter la mise au rebut trop précoce des produits et préserver les ressources naturelles nécessaires à leur production, découvrez l’indice de réparabilité.

Nos podcasts