Innovation

“Le programme Plug and Play est un outil précieux pour les collaborateurs qui travaillent sur les sujets liés à l’open innovation chez BNP Paribas Personal Finance”

Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Aymeric Petetin et je travaille chez BNP Paribas Personal Finance depuis un peu plus d’un an et demi, en tant que Chef de projet Collaborations Startups & Fintech dans l’équipe dédiée au management de l’innovation au sein de la direction Commerciale et Marketing Internationale.

 

Pourriez vous nous expliquer ce programme d’accélération Fintech et Insurtech lancé par BNP Paribas ?

Piloté par l’équipe IFS Strategic Initiative de BNP Paribas, ce programme a été lancé en janvier 2017 afin d’accompagner tous les métiers et les fonctions de la banque dans leurs initiatives d’innovation. BNP Paribas est le seul groupe financier à représenter les Fintechs et Insurtechs à Station F.

En s’appuyant sur les capacités de sourcing de l’accélérateur international Plug and Play, l’équipe IFS Strategic Initiative identifie des startups qui répondent aux problématiques opérationnelles des entités participantes, et aide les métiers et fonctions du Groupe à répondre à des problématiques non résolues en interne où l’intervention de startups seraient nécessaires ainsi qu’explorer de nouveaux business models.

 

Pourriez-vous nous préciser ce qu’est Plug and Play ?

Plug and Play est un accélérateur à dimension internationale dont le siège est en Californie. Il investit dans des startups en phase d’amorçage afin de les aider à se développer. Si à l’origine, c’était d’abord une plateforme d’open-innovation basée à Sunnyvale. Depuis 2006, grâce à leurs partenariats avec des grands groupes et un réseau de plus de 8000 startups, ils ont pu établir 30 programmes d’innovation à travers le monde et également participer à de nombreuses levées de fonds.

C’est donc un organisme indépendant du groupe BNP Paribas avec lequel a été signé un partenariat international pour trouver des startups susceptibles d’aider à répondre aux enjeux des entités du groupe.

 

Comment ce programme s’inscrit dans la démarche d’Open Innovation de BNP Paribas Personal Finance ?

Ce programme est un outil précieux pour les collaborateurs qui, comme moi, travaillent sur les sujets liés à l’open innovation chez BNP Paribas Personal Finance. Il nous permet d’être plus efficace dans l’identification de startups innovantes et d’offrir un cadre rassurant pour les porteurs de projet afin de les accompagner dans le lancement d’un pilote avec une startup. Nous avons ainsi pu créer un rendez-vous régulier pour échanger avec nos interlocuteurs opérationnels et les aider dans leurs problématiques les plus urgentes dont la résolution pourrait passer par une collaboration avec une startup.

 

Pourriez-vous nous partager certains cas concrets et nous parler des processus, pour que nous puissions comprendre comment s’articule tout ce travail ?

Chez BNP Paribas Personal Finance nous cherchons constamment à améliorer les produits et services de toute la chaîne de valeur des différents parcours clients ainsi que les processus internes.

Une première partie du travail se fait en amont : il s’agit de convaincre les porteurs de projet de l’efficacité de la démarche et d’identifier les besoins business. Une fois ce travail réalisé, nous transmettons ces besoins aux équipes du Programme BNP Paribas Plug and Play, qui nous proposent ensuite une liste de startups qui pourraient répondre au mieux à ce que nous recherchons. La deuxième étape est essentielle, puisqu’il s’agit de la discussion entre la startup et les équipes opérationnelles, afin de valider ou non l’intérêt et la compatibilité. La troisième étape correspond à la phase de test. Elle suit un calendrier très précis et une logistique bien huilée afin de garantir la livraison d’un « Proof of Concept » à la fin de la phase d’accélération. Le travail ne s’arrête pas là : une fois le test réalisé, en fonction des résultats, on peut envisager d’industrialiser la solution.

 

Quels challenges devez-vous relever avec ce partenariat ? (Problèmes de réglementation entre les différents pays, etc.)

Le premier challenge concerne les attentes générées par le programme.  Celles des opérationnels qui cherchent à améliorer un service précis mais aussi, bien sûr, celles des startups qui souhaitent travailler avec le Groupe.

Un autre défi réside dans la préparation en amont du programme et dans la gestion de « l’après » accélération avec le choix et le processus de passage en production.

 

Parlez-nous des résultats, combien de solutions avez-vous trouvées, avec combien de startups, dans combien de pays ? En terme business, comment cela se traduit ?

Depuis le début du programme, 13 tests (POC : proof of concept) ont été réalisés avec des startups et BNP Paribas Personal Finance dans plusieurs pays : la France bien sûr, mais aussi la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni. 28% des pilotes réalisés au sein du Programme proviennent de BNP Paribas Personal Finance et en font ainsi le plus grand contributeur du Groupe.

En termes de business, plusieurs de nos pilotes (38%) ont été portés jusqu’à la phase d’industrialisation. C’est le cas par exemple d’un outil permettant de faciliter la souscription en ligne de services chez Alpha Credit (la filiale de crédit à la consommation de BNP Paribas en Belgique) basé sur la solution Scanovate.

 

Quelle est votre plus belle histoire ?

Il est difficile de sélectionner une histoire en particulier mais il est toujours satisfaisant de voir de bons résultats valider une hypothèse ou une intuition que l’on pouvait avoir à l’origine d’un projet. Pour ma part, j’ai été ravi de pouvoir tester en tant qu’« utilisateur collaborateur » l’une des solutions accélérées. Il s’agit de la solution Bloomin qui a permis d’améliorer significativement la qualité des sondages de satisfaction utilisés pour les événements organisés au sein de l’entité.

 

Comment résumeriez-vous ce programme en quelques mots ?

Ce type de programme est particulièrement utile dans la démarche d’innovation car il permet aux projets accélérés d’avoir le bon niveau de parrainage en interne et de proposer un cadre balisé pour l’organisation des tests avec les startups.