Engagement Diversité

“Me lever le matin pour aller travailler comme tout le monde; moralement, c’est énorme.” Héloise, reconnue travailleuse handicapée

Héloïse Bougault-Dausque, collaboratrice nantaise, a été reconnue travailleuse handicapée suite à plusieurs problèmes de santé. Après trois ans d’absence, elle est revenue travailler en décembre dernier. Elle nous raconte tout.

Chez BNP Paribas Personal Finance, les collaborateurs sont le coeur et l’ADN du Groupe. Leur considération et leur bien-être sont primordiaux qu’importe leur poste, leur niveau hiérarchique, leur sexe ou encore leur situation physique.
 
Héloïse Bougault-Dausque, collaboratrice nantaise a été reconnue travailleuse handicapée suite à plusieurs problèmes de santé.
 
Après trois ans de moments difficiles, Héloïse est revenue travailler, forte d’un moral d’acier et d’une bonne humeur communicative. Comme elle le dit, “je ne suis pas Héloïse handicapée, je suis Héloïse et j’ai un handicap.” C’est aussi dans ce sens que BNP Paribas Personal Finance a anglé sa politique handicap : tout mettre en oeuvre dans l’accompagnement des collaborateurs ayant obtenu une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), pour qu’ils se sentent au mieux au travail.

Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis Héloïse Bougault-Dausque, j’ai 38 ans et je suis en poste au recouvrement amiable depuis mai 2013, à Nantes.

 
Pourriez-vous nous raconter votre parcours au sein de l’entreprise ?

Je suis rentrée chez BNP Paribas en février 2010, à la Défense à Paris au centre relation professionnels et entrepreneurs. En mai 2013, j’ai décidé de quitter la région parisienne. J’ai vu sur notre intranet un poste au recouvrement à Nantes chez BNP Paribas Personal Finance. J’ai sauté sur l’occasion et suis arrivée dans cette belle ville.
 
BNP Paribas Personal Finance étant une entreprise en constante évolution, je suis passée par plusieurs équipes au sein du service recouvrement. C’est en mai 2015 que mes problèmes de santé sont apparus et ont entraîné un premier arrêt maladie. Je suis revenue au recouvrement amiable en décembre 2018.


Suite à vos problèmes de santé, vous êtes devenue handicapée et BNP Paribas Personal Finance s’est adapté à vous. Expliquez-nous comment tout cela s’est opéré.

Dans un premier temps, c’est la médecine du travail qui m’a accompagnée dans les démarches pour me faire reconnaître en tant que travailleur handicapé. Fin 2015, compte tenu de mon dossier médical, ils m'ont fait une reconnaissance RQTH.
Le docteur de la médecine du travail BNP Paribas qui me suivait a toujours été très disponible et me voyait tous les six mois pour faire le point. J’ai fait ma visite de pré-reprise fin 2018 et tout a été mis en place rapidement. La médecine du travail a demandé les services d’un ergonome qui est venu dans l’entreprise voir comment je travaillais, et qu’elles étaient les modifications à apporter. L’ergonome est venu le lundi, et le jeudi le matériel dont j’avais besoin était en place. Pendant presque trois semaines, elle m’a laissé deux sièges pour que je puisse les tester et choisir celui qui me convenait le mieux. L’entreprise a aussi ajouté une plateforme pour que je puisse travailler debout. Or, elle n’était pas très adaptée, et en 48h, ils ont fait le nécessaire pour faire les modifications.

Dès mon retour, j’ai vu ma manager avec qui j’ai échangé sur la manière dont on allait procéder pour travailler, sur les nouveaux process utilisés, etc. J’ai aussi été reçue par notre directeur, qui m’a vraiment fait ressentir la bienveillance et la proximité que tout le monde avait à mon égard.

Tout le monde a été disponible et réactif, aussi bien les collègues que le personnel médical.


Comment avez-vous accueilli ce soutien de l’entreprise pour vous aider à poursuivre votre activité professionnelle ?

Je suis devenue quelqu’un de très anxieux et revenir après trois ans d’arrêt était assez angoissant. Mais à partir du moment où j’ai mis un pied dans la société, toute cette anxiété, cette angoisse, ces questions que je me posais, se sont évaporées. J’ai eu un accueil chaleureux. J’avais vraiment l’impression d’être attendue. Les gens étaient contents que je sois là et moralement ça m’a vraiment fait du bien. Je me suis dit : “c’est bon, j’ai de nouveau une place dans la société, je peux faire comme tout le monde : me lever le matin pour aller travailler.” Moralement, c’était énorme.

J’ai la chance d'être dans un Groupe qui m’autorise à avoir des horaires flexibles et adaptées qui me permettent de reprendre doucement le rythme : 3 jours par semaine avec des tranches de deux fois deux heures par jour.


Qu’est-ce que ce soutien vous a apporté, dans une dimension plus large que le simple cadre du travail ?

Systématiquement, quand j’arrive le matin, je suis face à des gens souriants, dynamiques, et croyez-moi, ça fait plaisir. Je ne me sens pas considérée essentiellement comme une personne malade mais comme quelqu’un qui peut apporter sa pierre à l’édifice et aider les autres.


Qu’avez-vous envie de dire aux personnes handicapés qui pensent que leur handicap est un frein pour certaines entreprises ?

Je dirais aux personnes qui pensent que leur handicap est un frein, qu’il ne faut pas voir le handicap comme une fatalité. Il faut se dire que c’est la vie. C’est dur certes, mais il faut aller de l’avant. On a des valeurs et le handicap ne nous enlèvera pas nos valeurs. Mes valeurs sont valables dans une équipe, au sein de ma famille, ou de mon entreprise. Le handicap ne nous définit pas. Je ne suis pas Héloïse handicapée. J’ai un handicap, mais je suis Héloïse.
C’est une nouvelle vie. On adapte beaucoup de choses mais on vaut encore quelque chose. Personnellement, j'ai un handicap moteur, donc j’ai encore toute ma tête. Quand je suis au travail, je me sens salariée, pas handicapée.
Quand on enchaîne les examens et les rendez-vous chez le médecin, on est réduit à l’état de “personne malade”. Travailler permet d’être considéré autrement. Je suis redevenue quelqu’un qui a une tête, qui pense et qui peut faire des choses.


Comment qualifieriez-vous, en quelques mots, la politique concernant le handicap mise en place chez BNP Paribas Personal Finance ?

Compte tenu de ma situation je dirais : chance et bienveillance. C’est une vraie chance d'être dans un Groupe qui s’est adapté au handicap et j’ai de la chance d’être accompagnée par les personnes qui m’entourent.